Le Outbound marketing est-il out?

Le marketing est rempli de buzz words qui finissent parfois par occulter l’essence de leur sens. Il est bon de se rappeler de temps en temps ce que veulent dire ces mots clés.

Aujourd’hui, nous nous penchons sur l’outbound et l’inboundmarketing.

Déjà, par leurs noms, tout semble les opposer. L’outbound serait-il out? Et l’inbound deviendrait-il in? Qu’en est-il vraiment? Quels sont les avantages de l’un et de l’autre? Quel est leur avenir? Comment les marques peuvent-elles en profiter? Quelles leçons en tirer?

L’outbound marketing : le désir de se faire voir

L’Outbound Marketing c’est le marketing qui achète de l’espace dans les médias, qui se procure des listes d’adresses ou qui envahit les lieux de ventes afin de rejoindre sa cible.

Vous le saviez sans savoir que ça s’appelait comme ça, la publicité traditionnelle, c’est du outbound marketing. 

  • Un spot publicitaire à la télé
  • Une affiche le long de l’autoroute
  • Une promo 30 secondes à la radio
  • Une commandite de la météo
  • Une pleine page de soldes dans votre journal
  • Un inséré dans votre magazine préféré

Toutes ces pubs vous sont imposées. Elles s’introduisent dans votre espace, interrompent ce que vous faisiez, suspendent ce que vous regardiez. Bref, vous ne les avez pas cherchées, vous ne les avez pas demandées, vous n’avez même pas donné votre accord pour les recevoir.

Ces campagnes de masse, même ciblées, cherchent à se faire remarquer à tout prix (et aux prix que ça coûte parfois, ça finit par faire cher). C’est le défaut de leur qualité. En 2014, à l’ère des réseaux sociaux et de l’instantanéité, l’heure de gloire de la publicité intrusive semble être définitivement passée.

L’inbound marketing : l’art de se faire trouver

Contrairement au marketing traditionnel, l’inbound marketing cible son public de manière beaucoup plus pointue et juste afin que ce soit celui-ci qui la trouve.

Ce n’est plus la marque qui cherche le consommateur, mais le consommateur qui cherche la marque.

Fini le marketing envahissant et tapageur. Grâce aux réseaux sociaux, à l’aide des moteurs de recherche, avec l’appui des techniques comme le SEO (Search Engine optimization), la marque rejoint des consommateurs plus ouverts, plus intéressés et, surtout, beaucoup plus ciblés.

La tendance est forte et les marques adhèrent de plus en plus à cette manière de communiquer qui colle enfin à leurs besoins, à leurs moyens et à l’air du temps.

Le contenu de marque : du contenu qui dure

Désormais, la création de contenu de marque s’inscrit donc dans la durée et la profondeur. Alors que les messages publicitaires traditionnels durent de moins en moins longtemps, que les buzzsont de plus en plus éphémères et que les campagnes doivent changer de concept de plus en plus fréquemment, la force du contenu de marque est dans sa pérennité.

Pertinent, utile, pointu et intemporel, le contenu fait partie de l’esprit de la marque.

Faut-il abandonner la publicité traditionnelle?

Si l’époque bénie du 30 secondes télé ou du super-panneau est histoire du passé, la pub de masse a encore quelques belles années devant elle. On aura toujours besoin d’images qui frappent et de marques qui se font remarquer. Mais à côté, ou plutôt à la base, il est essentiel pour les marques qui veulent durer d’affirmer leur esprit et de partager leur identité à travers un contenu plus riche, plus complet et plus explicite.

Laisser un commentaire