En avance sur son temps

Notre monde court tellement pour prendre de l’avance qu’il n’a plus le temps de vivre avec son temps.

Les magazines de Noël sortent début novembre. Les décorations de Saint Valentin pointent le nez alors que l’année vient à peine de commencer. Les lapins de Pâques gambadent dans les rayons dès le 15 février. Les bikinis de l’été prochain sont en vitrine alors que la dernière tempête de l’hiver n’est même pas encore sur le point d’arriver. La rentrée est fin juillet et l’Halloween mi-septembre. Et la nouvelle berline 2011 est chez votre concessionnaire le plus proche depuis septembre 2010.

Trop pressé à réaliser notre vie future, on oublie de la vivre au présent. La vie est imparfaite me direz-vous. Mais à ce rythme-là, elle sera vite dépassée.

C’est pourquoi je prends un peu d’avance. Je pars drette-là tout de suite en vacances. Je vais faire ce que plusieurs d’entre vous me demandent de faire avec insistance et malveillance, je retourne dans le pays de mes ancêtres.

Et puisque je suis vraiment en avance sur mon époque, je ne prends ni une ni deux semaines de congé, mais bien six. Ne vous réjouissez pas trop vite… Je serai fidèle au poste le 25 janvier, la tête pleine de bêtises à vous raconter.

Je profite de ma dernière chronique de la première décennie de ce millénaire naissant pour vous souhaiter, à l’avance, Joyeux Noël, un merveilleux temps des fêtes et tant qu’on y est, une belle année qui remplira toutes ses promesses.

Chronique publiée sur BRANCHEZ-vous

Laisser un commentaire