Je suis un donneur universel qui n’a rien à donner

blood
Dans mes veines, coule du O négatif. Ce n’est pas que l’idée de me vider de mon sang m’excite… mais mes globules rouges ne possèdent aucun antigène, ce serait dommage de ne pas en faire profiter quelqu’un. Tout le monde peut recevoir mon sang.

Tout le monde… sauf au Québec.

Parce que j’ai « séjourné cumulativement cinq ans et plus en Europe de l’Ouest (excluant la France et le Royaume-Uni) entre le 1er janvier 1980 et le 31 décembre 2007 inclusivement » Hema-Québec m’exclut.

En Belgique, la croix Rouge vient de lancer une campagne pour augmenter ses réserves de sang afin de pouvoir faire face à toute situation imprévue. J’espère qu’ils n’ont pas les mêmes directives qu’Héma-Québec, parce que sinon ils n’auront pas beaucoup de candidats…

Sur des sites internet et dans des endroits bien connus de Bruxelles, des lettres ont disparu. On a camouflé les A, les O et les B.

À la station de métro Parc par exemple, on lit “P-rc”. À l’arrêt Louise (Louiza) c’est “L-uise” ou “L-uiz”. À l’aéroport de Zaventem, il manque curieusement quelques lettres sur le panneau “-russels –irp-rt”. Idem sur le Facebook de C-c- C-l-.

Sur le site de la Croix Rouge belge, on découvre que les lettres (A, B, O ) ont réellement disparu. La diminution des stocks de A, de B et de O devient alarmante.

Nous ne serions pas si loin, j’irais donner de mon O négatif aux Belges en espérant qu’ils n’en aient pas besoin.

Peut-être qu’Héma-Québec voudra bien me payer le voyage?

Laisser un commentaire